L’art statuaire grec et le puritanisme islamique

Depuis plus de 3.000 ans, certaines statues grecques figuraient des femmes et des hommes en nu intégral, exposant ainsi leurs attributs sexuels qui toutefois, ne présentent pas d’excès démonstratifs pouvant choquer la bienséance ou les bonnes mœurs. (Il ne s’agissait pas de Pan ou de Priape en forme).

Grâce à la clairvoyance avisée d’un concierge intérimaire, le scandale a enfin été dévoilé ! En effet, à l’académie des Beaux Arts de St Josse (Bruxelles), ce brave homme dès son arrivée, change toutes les lampes, repeint le hall d’entrée et … ampute volontairement les statues grecques (en place depuis 1864), de leurs « bijoux de famille » pour ensuite remodeler le bas-ventre de nos nouveaux androgynes avec du plâtre, afin de ne pas choquer les étudiants des Beaux-arts, qui, soi-dit en passant, en ont vu d’autres puisqu’ils peignent ou dessinent entres, autres, des nus d’après des modèles vivants ! Après le dynamitage des bouddhas de Baymans par les talibans, voici l’émasculation des statues de style hellénistique de St Josse par un puritain musulman ! Bientôt ils circonciront les statues mâles dans les parcs de Bruxelles et couvriront d’un voile pudique les dames en bronze..?

Dérapage religieux « inconscient » ?

Ce que devraient savoir ces iconoclastes, c’est que la civilisation grecque est une des bases de la nôtre, et même de celle des arabo-musulmans, notamment en ce qui concerne les sciences
mathématiques, l’astronomie et la médecine.

Jean-Pierre Demol

Leave a Reply

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>