Le citoyen a compris que la démocratie a disparu !

Les médias nous déclarent régulièrement qu’un fossé se creuse de plus en plus entre les citoyens et le monde politique. En cette période électorale, rien ne semble plus vrai aux yeux du Mouvement NATION.

Dans la rue, lors d’interviews ou à la lecture des messages Internet, nous constatons que le citoyen belge francophone est de moins en moins dupe quant à la réalité démocratique qui devrait exister en ses régions.

Ainsi, de nombreux citoyens se plaignent des difficultés pour les « petits » partis de pouvoir établir une liste et participer aux débats politiques faces aux partis dits « traditionnels ».
Par-là, de nombreux citoyens se rendent compte que ces partis « traditionnels » sont davantage soucieux de conserver leurs places par des alliances déjà convenues, avant élections, dans le but de conserver leurs avantages. Amenant ces citoyens à la conclusion : « ça sert à rien de voter, ils s’arrangent quand même entre eux ! »

La preuve que nous avons atteint un point de non retour en matière de déni de démocratie, est le refus d’inviter ces « petits» partis aux débats sur la chaine publique ! Et lorsque la télévision politique d’Etat, la RTBF, donne la parole à certains de ces « petits » partis, il ne peut s’agir obligatoirement que du PTB, du PP ou du RWF ; ne laissant ainsi au citoyen que le choix entre le communisme, l’ultra-capitalisme ou la fuite vers la France… Petits partis qui ne savent présenter une liste que grâce au soutien des partis traditionnels, agissant par calcul électoral !

Les réactions citoyennes sont tellement flagrantes que même le monde politique craint davantage l’abstention ou le vote nul que les résultats des prochaines élections !

Dans cette crise communautaire et constitutionnelle que le pays subit, le Mouvement NATION tient à rappeler qu’il a toujours défendu le principe que les peuples doivent être libres de disposer, eux-mêmes, de leur avenir et, dès lors, le Mouvement NATION a toujours prôné la consultation populaire. Mais lorsque nous savons que la consultation populaire ne fait pas partie de « l’usage politique » en Belgique, nous pensons que la boucle est bouclée pour affirmer que la démocratie a bel et bien disparu !

D’ailleurs, existe-t-il une enquête réalisée auprès des citoyens belges francophones pour déterminer la profondeur de ce gouffre entre les citoyens et le monde politique ? Ce sondage serait-il craint, autant par les médias que le monde politique, tellement il risquerait de démontrer que la démocratie disparaît et que le citoyen l’a compris…

Les citoyens veulent de nouvelles têtes ! Les citoyens veulent de nouvelles idées !

Rappelons-leur que le Mouvement NATION soutient la liste n°7 du FN !

Dorian Gwern

2 comments to Le citoyen a compris que la démocratie a disparu !

  • Edouard

    « Dans la rue, lors d’interviews ou à la lecture des messages Internet, nous constatons que le citoyen belge francophone est de moins en moins dupe quant à la réalité démocratique qui devrait exister en ses régions. »

    Il faut remonter au temps des foras MSN, pour réaliser à quel point les changements de mentalité se sont opérés. Et dans le bon sens, cette fois.

    A l’époque, je « polluais » divers sites bien pensants, dont celui du MRAX, qui a fini par fermer. D’abord provisoirement, ensuite… euh… il n’a jamais rouvert.
    Sur les foras MSN, se livraient une bataille idéologique, les « bons » Belges de l’époque, formatés à l’antiracisme, à la tolérance et à l’ouverture vers les… autres, contre les « mauvais », les « fachos », les « nazis ». On lisait dans les contributions de certains, plus souvent le mot: « HITLER » qu’autre chose. Faut dire qu’ils étaient assez limités, en argumentation. Et quand ils ne savaient vraiment plus que répondre, ils signalaient un abus, afin de vous faire bannir. Juste avant qu’on revienne sous un autre pseudo. C’était le bon temps ! Plus on tentait de museler les « mauvais », plus ils s’exprimaient librement. Les menaces de dépôts de plaintes n’étaient pas rares, mais il en faut plus, pour intimider un nationaliste sûr de sa bonne cause. Et puis, se retrouver au tribunal, pour un délit d’opinion, cela n’a rien d’infamant. On a dressé des monuments, à des gens qui de leur vivant, ont remué les consciences et ont été condamnés, pour cela.

    Dix ans plus tard, ce n’est plus la même chanson. L’ouverture, la tolérance, l’amour de ceux qui sont différents, ont fondu comme la calotte glaciaire (selon Al Gore). Et aujourd’hui, si MSN a fermé ses sites, cédant aux pressions tous azimut, c’est la presse subsidiée francophone, qui pour faire croire aux publicistes, que leurs sites sont assidûment fréquentés, a ouvert des espace d’expression.

    Eh bien, il suffit de lire les contributions des participants pour se persuader que quelque chose s’est définitivement brisé, dans l’esprit trop crédule de certains… « bons Belges ». Il faut voir avec quelle rigueur, les commentaires sont fermés, dès qu’un article implique certains étrangers, sous le fallacieux prétexte que ce sujet-là, génère une trop grande quantité de réactions. En fait, les modérateurs ne savent plus où donner de la tête, tant les participants sont critiques, face aux comportements de certains gugusses.

    De mes dix ans de prestations intempestives, pour écrire, sans détour, ce que je pense de certaines communautés, sans compter mes heures (moi qui suis pourtant professionnellement actif), si le seul résultat tangible était que je puisse constater ce changement général de mentalité, auprès d’une population naguère en léthargie, je me considère grassement payé.

    Et je rends hommage à tous mes compagnons virtuels (je ne les ai jamais rencontrés) qui eux aussi remettaient les pendules à l’heure, concernant l’immigration et les politicards démocrasseux; nos deux sujets de prédilection.

    L’Internet, tel que nous le connaissons actuellement, est un outil extraordinaire, de communication. De propagande, aussi. Mais comme celle-ci peut se faire dans les deux sens, ne nous en privons pas. N’en déplaise aux quelques cas désespérés, qui subsistent encore et qui vantent toujours les charmes de l’immigration.

  • pazuzu

    Les mentalités changent, les gens utilisent Internet pour dire ce qu’ils pensent. Oui, la lecture des foras des sites des journaux subsidiés avec notre argent, donne l’impression que les gens veulent du changement, qu’il y a une fracture entre ce que disent les politiciens et ce que pense les électeurs potentiels.Les modérateurs ont beaucoup de travail et sont obligés de laisser passer des commentaires, commerce oblige. Mais à moins d’une extraordinaire surprise, les mécontents , les râleurs ne traduisent pas leurs idées par un changement dans l’isoloir.
    Oui, les gens sont mécontents, oui Internet « délient certaines langues », oui on peut s’informer d’une autre façon. Mais…de là à arrêter de voter pour les mêmes , je n’y crois pas.Le clientélisme, l’assistanat font partie des moeurs en Wallonie, et je vois mal ce système mis en place depuis plus de 40 ans, vous savez par qui, s’effondrer le 13 juin. Que du contraire , ce système se renforce de plus en plus, crise économique oblige. Qui parmi les électeurs prend la peine de lire les programmes des partis? En ce qui concerne l’immigration par exemple? Je doute que beaucoup d’électeurs le fasse.
    Qui se souvient encore de l’affaire de la femme voilée au parlement Bruxellois,et de la polémique engendrée il ya presqu’un an ? Est-ce que tous les électeurs de ce parti qui ont manifesté leur mécontentement vont le sanctionner?
    Le problème est que les électeurs ont la mémoire courte. Et les politiciens le savent.
    Mais bon, comme à chaque scrutin, j’espère une surprise, je voudrais voir les visages dépités de nos chers politiciens, et malheureusement je crains que ce ne soit pas encore cette fois-ci.
    (s) Pazuzu

Leave a Reply

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>